Focus sur… Dragons 2 (2014)

Affiche Dragons 2 Tout Est Son Contraire #Data2Films

Salut tout le monde !
J’ai longuement hésité sur le film dont j’allais vous parler aujourd’hui, mais je me suis dit que puisque j’avais déjà commencé à parler de Dragons, autant continuer avec le 2 ! Alors on s’accroche à sa selle et c’est parti !

La représentation est essentielle pour toutes les catégories de population de notre société. Elle forge la façon dont nous nous percevons, et percevons les autres. C’est pourquoi j’ai décidé de regarder comment et à quelle fréquence étaient représentées ces catégories.
Rappel : Il est possible d’analyser et critiquer un film tout en l’appréciant. Parfois, ça permet même de l’apprécier d’avantage !

J’ai été super surprise par le premier film, du coup j’avais fortement hâte de voir la suite. J’avoue que j’ai été assez déçue de la façon dont le scénario a été mené, mais le scénario ce n’est pas tout, alors voyons ce que ça donne en terme de représentations !

Attention, ce produit peut contenir des traces de spoilers.

Les personnages :

La situation des personnages du premier film a bien évolué, puisque 5 ans ont passé entre-temps. Quelques personnages se sont également ajoutés, pour le bien de l’intrigue.

Harold : Toujours le personnage principal, un peu perdu depuis que son père lui parle de lui succéder en tant que futur chef du village.

Krokmou : Le dragon/meilleur ami de notre héros.

Astrid : La copine de Harold. Toujours une bonne guerrière, mais avant tout la copine de Harold.

Stoïk : Le chef du village et père de Harold.

Gueulfor : Le bras droit de Stoïk.

Varek : La référence en terme de caractéristiques des différents types de dragons. Il est en compétition avec Rustik pour séduire Kognedur.

Rustik : Le type bourrin du groupe. Il est en compétition avec Varek pour séduire Kognedur.

Kognedur : La jumelle de Kranedur. Elle se découvre un faible (assez proche de l’obsession) pour Erett.

Kranedur : Le jumeau de Kognedur.

Erett : Un voleur de dragons, qui craint Drago.

Drago : Un homme qui serait capable de contrôler les dragons, et les utilise pour obtenir du pouvoir.

Valka : La mère de Harold, qui vit depuis des années entourée de dragons et maîtrise donc très bien leur hiérarchie sociale et leur façon de fonctionner.

☼Les bras et les jambes c’est pour les lâches :

Dragons 2 - Handicap

Vous l’aurez compris depuis la dernière fois, ce qui à mes yeux fait la grande force de Dragons, c’est la forte proportion à représenter des personnes en situation de handicap, ce que la plupart des autres film ne font pas, et ont tendance à faire mal !
En effet, on a ici 33% de personnes en situation de handicap et 67% de personnes valides ! Par ailleurs, les personnes en situation de handicap ne sont pas représentées comme inférieures aux personnes valides, ni limitées au seul statut de « handicapé.e ».
Le seul point que je trouve dommage, c’est que parmi tous les personnes en situation de handicap, il n’y a que des hommes. Or, on l’a vu, les femmes peuvent – sur le papier tout du moins – être des guerrières au même titre que les hommes, donc soumises aux mêmes risques. Pourquoi cette différence, du coup ? Déjà parce qu’il y a moins de femmes représentées que de personnes en situation de handicap (cf le paragraphe plus bas). Ensuite, je pense que c’est lié à la perception de la valeur de la femme. En effet, la société patriarcale attribue un éventail de possibilités aux hommes : même si l’homme beau, musclé et fort est considéré comme un idéal, il existe plein d’alternatives : tu peux être intelligent, ou drôle, ou développer tes compétences, et la société ne te diminuera pas. (C’est d’ailleurs ce qui se passe dans le premier volet : Harold n’a rien d’un guerrier, mais c’est sa connaissance des dragons qui lui permet d’être valorisé.) Pour les femmes, par contre, on exige d’elles qu’elles soient belles et/ou qu’elles fassent des efforts pour l’être. Et c’est tout. [Éventuellement, si t’es pas ultra belle mais que tu te soumets, que tu fais bien la cuisine, le ménage, que tu t’occupes bien des enfants, la société considérera que t’es quand même pas une mauvaise femelle]. Du coup, enlever une jambe, un bras ou un œil à une femme équivaut à lui faire perdre de sa valeur, et je pense que la vraie raison est là : une femme en situation de handicap, ce serait moche, et comme les femmes existent (aux yeux de la société) uniquement pour être jolies, ça n’aurait aucun intérêt. Ce qui est dommage, parce que ça aurait probablement permis à plein de filles de s’identifier.

☼ Quand je serai grand•e…

Dragons 2 Âge Âgisme #Data2Films

Sur ce deuxième film, on a des catégories légèrement équilibrées par rapport au premier, ce qui est dû au fait que les 3 personnages ajoutés dans l’intrigue sont des adultes. Du fait de l’ellipse de 5 ans, nos jeunes héros ne sont en revanche plus des adolescents mais plutôt des jeunes adultes, ce qui se voit à la fois dans la modification de leur chara-design mais également dans la thématique abordée. On a donc 58% de jeunes adultes, 33% d’adultes et 8% d’autres correspondant à Krokmou, dont l’âge est connu (le même que Harold) mais ne veut rien dire comme on ne connaît ni l’âge de la puberté chez les dragons, ni leur espérance de vie.

☼ Non mais genre !

Dragons 2 Genre Sexisme #Data2Films

Alors par contre, comme je le disais plus haut, au niveau du genre ça se corse sérieusement… En effet, on n’a que 25% de femmes représentées, les 75% restant étant des hommes (par conséquent, on a encore 0% pour les autres identités de genre…). Et ces femmes, globalement… Ne servent à rien (ou presque) !
Récapitulons : En première place, on a Astrid. On a vu dans le premier film qu’elle est une excellente guerrière mais également une excellente leadeuse. Le seul point où Harold la surpassait, c’était sa connaissance en dragons (en même temps, il était le seul à savoir quelque chose à ce sujet). J’ai eu un moment d’espoir (il paraît que l’espoir fait vivre alors j’ai essayé) lorsque Harold lui parlait du fait qu’il ne voulait pas être le nouveau chef : Astrid aurait tout-à-fait pu pourvoir ce poste ! Clairement le couple pouvait atteindre un très bon équilibre : Astrid s’occupant de la partie humaine du village et Harold de la partie draconique. Mais à la place, elle ne finit que par devenir un accessoire aux bras de son compagnon, son personnage si intéressant au début du premier film continue d’être totalement diminué pour mettre Harold en avant.
En deuxième place, on a Valka. Cette femme avait un potentiel démesuré : elle maîtrise les dragons mieux que Harold lui-même ! Elle aussi, elle aurait totalement pu revendiquer le titre de cheffe du village : elle a plus d’expérience et de connaissances que Harold, elle aurait pu remplacer Stoïk et ensuite léguer le titre à Harold (OU ASTRID). Mais, comme Astrid, elle ne sert que de tremplin pour valoriser son fils : ses connaissances n’ont pour seule utilité que d’être transmises à Harold pour qu’à la fin du film, LUI puisse vaincre Drago, puis elle s’efface complètement derrière lui. En plus, j’avoue qu’avec la description du premier film, je m’attendait à une femme grande, costaude, du style à te faire valser d’un coup d’épaule. A la place, on a l’image typique de la femme toute mince, à l’air bien plus fragile que forte, bref la forme de corps qu’on nous revend comme modèle à toutes les sauces. Du coup, même en terme d’apparence physique, ce personnage est décevant.
Dragons 2 Dimorphisme Valka Stoïck #Data2Films [Admirez l’énorme différence de morphologie entre Valka et Stoïk… Si vous sentez une légère brise marine, c’est sûrement le vent qui vous apporte l’odeur de mes larmes.]

Enfin, on a… Kognedur. Kognedur, qui sert de personnage comique. Pendant tout le film, elle ignore les deux garçons de son âge fous d’elle car elle est intéressée par Erett, plus âgé. Intéressée est un euphémisme, c’est carrément du harcèlement, et le harcèlement c’est tout sauf drôle, quelles que soient les circonstances. Et, enfin, à la fin du film, elle est surprise que Varek et Rustik ne s’intéressent plus à elle. En fait, le film nous propose avec ce personnage un autre cliché de la femme : celui qui voudrait qu’une femme courtisée par des hommes les laisse continuer sans jamais leur dire ni oui ni non, pour le plaisir de se sentir privilégiée, mise sur un piédestal. Et que du coup, en fait ce ne serait qu’une femme capricieuse qui attend de l’autre qu’il soit toujours là pour elle sans jamais donner en échange.
Sauf que dans 99,5% des cas, les femmes à qui on reproche ce type de comportement disent non, mais leur non n’est pas écouté, les harceleurs prétendants se disant que « au fond elle veut que je continue » et n’arrêtant pas. Et pour le 0,5% restant, premièrement il n’est clairement pas suffisant pour créer tout un cliché et dénigrer l’ensemble des femmes avec, et deuxièmement peut-on vraiment, dans une société qui apprends aux femmes que leur seule valeur réside dans le désir qu’elles suscitent, reprocher à certaines d’entre elles d’apprécier le sentiment d'(enfin) avoir de la valeur ?

☼ Derrière les apparences :

Dragons 2 Identité Genre Orientation Sexuelle LGBTQIA+ Homophobie Transphobie Cisexisme #Data2Films

Comme dans le premier film, la grande majorité des personnages – 92% – sont hétérosexuel.le.s cisgenres. Le seul personnage dérogeant à cette règle est le personnage de Gueulfor, qui se trouve être homosexuel (correspondant donc aux 8% restants). Et, comme dans le premier film, cet aspect du personnage est complètement occulté, et il est à mes yeux impossible de le deviner juste en visionnant les deux films. Ce qui pose toujours un problème : tant que, dans un médium, un personnage n’est pas explicitement racisé/LGBT+/en situation de handicap/non masculin/etc, il est par défaut imaginé comme un homme blanc, cisgenre, hétérosexuel, valide, mince, etc. Si la télévision, par son aspect visuel, permet de préciser relativement certains éléments (comme l’ethnie/la couleur de peau, et encore cela est discutable notamment pour les personnes métisses), ce n’est pas le cas de tous. Ainsi, par défaut, n’importe quelle personne regardant ce film ne verrait en Gueulfor qu’un homme hétérosexuel, ce qui perd de son intérêt. En effet, montrer un homme qui se trouve être homosexuel, en situation de handicap, avec une position importante dans le récit (il veille sur Harold et enseigne aux adolescents comment se battre contre les dragons dans le 1er film, et il est très proche de Stoïk), ne peut qu’être intéressant pour toutes les personnes concernées par un ou plusieurs de ces aspects, leur permettant d’avoir un personnage qui leur ressemble, à qui s’identifier. Je ne peux qu’espérer que, dans le dernier film de cette trilogie, l’homosexualité de ce personnage sera d’avantage mise en avant.

☼ Monochromatique :

Dragons 2 Racisme #Data2Films

Enfin, là où c’est toujours aussi décevant, c’est que tous les personnages humains sont blancs, une fois de plus. Ce qui nous donne donc 92% de blanc.he.s et 8% de non-humain.e.s (aka Krokmou). C’est dommage car, même en admettant que Berk est constitué uniquement de blanc.he.s, il aurait été possible avec les nouveaux personnages, venant de lieux différents, d’être racisés.

~

Bref, pour conclure sur le deuxième film de cette trilogie, il s’agit d’un film d’animation dans l’ensemble très sympathique, on sent une volonté de cohérence que beaucoup de films d’animation ont tendance à négliger et j’ai personnellement assez hâte de voir ce que donnera le dernier film ! Toutefois, en terme de représentation, à part pour la question du handicap, c’est globalement plutôt décevant. Mais bon, on ne sait jamais, la suite pourra peut-être me contredire !

Et toi, qu’est-ce que tu as pensé de ce film ? Qui sont tes personnages préférés, et pourquoi ? Tu peux me raconter tout ça dans les commentaires, si tu veux !

3 réflexions sur “Focus sur… Dragons 2 (2014)

  1. Bonjour. Vous avez écrit « les femmes peuvent – sur le papier tout du moins – être des guerrières au même titre que les hommes ». Pourquoi vous sentez vous obligé d’apporter cette précision? Était ce bien utile? Pensez vous que les femmes ne puissent pas être guerrières au même titre que les hommes? Par ailleurs pourquoi les femmes doivent être des guerrières et ne peuvent elle pas être des guerriers? Si cela n’est pas votre idée, vous avez mal formulée votre phrase, et je vous demande en tant que femme de retirer ce passage ou de le modifier. Bonne journée.

    J'aime

      • Bonjour,
        Le premier film présente tout’e viking comme impliquæ dans la lutte guerrière contre les dragons, ce qui laisse entendre, en théorie, une égalité des genres sur ce point. Toutefois, mis à part le groupe d’adolescent’e’s où effectivement Astrid et Kognedur participent (sans que ce ne soit jamais présenté comme anormal pour des femmes, ce qui est cohérent avec la construction de l’univers du film évoqué précédemment mais toujours appréciable) tous les autres personnages qui guerroient sont des hommes. Il y a un énorme écart entre ce que le film annonce (« tout le monde, indépendamment de son genre ») et ce que le film montre (« les guerrier’e’s vikings sont par défaut des hommes »).
        Je vous confirme donc qu’il ne s’agissait pas d’une précision que je me serais senti’e obligæ d’apporter mais bien d’une critique de l’incohérence (sexiste) du film.
        Bonne journée à vous.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s